On se connecte !

Coups de cœur

Les 4 meilleures séries Netflix pour ADOS 💥 qui redonnent le sourire (même) à un ADO ! 😬

Avatar

Publié

le

Les séries créées pour les ados peuvent aussi rendre heureux les vieillards de 30 à 60 ans 😉
La preuve avec cette sélection des 4 meilleures séries originales Netflix !

THE END OF THE F**KING WORLD
Pour ceux qui aiment l’humour grinçant des Anglais

Promis juré, ce n’est pas une pudibonderie de la part de notre rédaction, le titre comporte bien des ** à la place des lettres ! En français : “LA FIN DU P*TAIN DE MONDE” et autant vous dire, un titre qui colle parfaitement aux personnages de cette formidable série.

Huit épisodes de 25 minutes chacun, huit petits bijoux. La réalisation est hyper propre, le montage est parfait, le casting des acteurs principaux est excellent. La réalisatrice-actrice Charlie Covell brille par l’aboutissement de sa première série Netflix.

James est âgé de dix-sept ans. Il vit seul avec son père veuf. Son passe-temps favori : tuer des animaux. Il se présente d’ailleurs comme un psychopathe. Il se lie d’amitié avec Alyssa, une ado rêveuse et rebelle croisée à la cantoche du lycée. James se met en tête de l’assassiner. Mais Alyssa a une meilleure idée…

  • La bande-son, absolument génialissime ! Chaque épisode regorge de bonbons pour les zoreilles.
  • Les répliques d’Alyssa, hilarantissimes (si si, on peut mettre -issime à tous les mots qu’on veut, j’vous jure).

BIG MOUTH
Pour ceux qui s’interrogent sur la puberté

Une série animée de dix épisodes de 25 à 30 minutes, qui raconte les aventures d’un petit groupe d’élèves de 5e d’un collège new-yorkais, confrontés aux affres de la puberté et de leurs premiers pas vers la vie d’ados. Un conte sur l’éveil à la sexualité, qu’on aurait bien aimé regarder à 13 ans !

Chaque épisode parle sans tabou d’une question d’ordre sentimentale ou sexuelle. La sexualité féminine est autant représentée que celle des garçons. Sont ainsi abordées la question des premières règles, de la masturbation pour les deux sexes, de l’homosexualité vraie ou supposée, mais aussi celle du viol et de l’infidélité.

Vous reconnaîtrez forcément les voix des acteurs, dont les noms sont à compter parmi ceux de la nouvelle vague de l’humour américain.

  • Le ton de la série.
  • Les personnages symbolisant la puberté.
  • Le casting.

STRANGER THINGS
Pour les nostalgiques des années 80

On ne la présente plus… Ambiance Goonies, Spielberg, Carpenter, John Hughes ou encore Stephen King. Chaque épisode (d’environ 45 minutes) regorge de clins d’œil au cinéma des années 80.

Si vous aimez la série, ne loupez pas la mini-série “Beyond Stranger Things”. Vous découvrirez les réalisateurs (génial !) et plusieurs références que vous avez peut-être loupées (youpi !) Vous aurez aussi quelques secrets de tournage (bon, ok). Par contre, moins sympa, vous découvrirez l’actrice principale déguisée en jeune femme et maquillée “comme une adulte” (houuuu !) Pas cool. Laissons les ados être des ados, et sachons mettre le holà lorsque lesdits ados veulent se déguiser en adultes. Avis aux managers et aux équipes de prod et de com’ Netflix (petit coup de gueule en passant, c’est dit).

  • L’esprit « année 80 »
  • Les trouvailles des scénaristes.
Mais bien évidemment, vous le connaissez !
Sean Astin, qui interprète le sympathique Bob Newby dans la saison 2 était au casting des Goonies !
Mais si mais si, il y interprétait Mickael « Mickey » Walsh, le jeune héros du film.

EVERYTHING SUCKS!
Pour les nostalgiques des années 90

Nous sommes en 1996, dans la ville de Boring (« la ville où l’on s’emmerde »), sur la côte est des États-Unis. Les élèves de troisième du club vidéo rencontrent les élèves de Seconde du club théâtre. Et là, c’est le drame…
Petite note explicative : précisons qu’aux États-Unis, on entre en High School, donc au Lycée, un an plus tôt qu’en France (en revanche le lycée dure 4 ans là-bas). Donc les nouveaux élèves ont 14 ans, ce qui correspond à des 3e en France.

La série parle d’amour (évidemment), de sexualité (re-évidemment), de cinéma (sur K7 vidéos, évidement, on est en 96), de divorce, d’homosexualité, et de relation parents-ados. C’est assez sympa, malgré un scénario trop prévisible quelques fois.

Pour les moins anglophones d’entre vous, Everything Sucks! signifie Tout craint ! ou Tout est pourri !

  • L’évolution de la relation entre les deux personnages principaux.
  • Voir le matériel de tournage des années 90, avant le numérique, le chromakey, Final Cut Pro X et tout ce que l’on aurait aujourd’hui bien du mal à abandonner !

Vous avez aimé ces séries ?

Vous avez d’autres séries à nous conseiller ?

Laissez un commentaire !

 

Poursuivre la lecture
Publicité
Cliquez pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Publicité