On se connecte !

Plaisir & Détente

Pourquoi aller voir un psy quand on peut parler à son chien ?

Avatar

Publié

le

Votre chien est là pour votre offrir ses oreilles attentives. En plus, il est tout le temps disponible. Alors qu’avec un psy, non seulement il faut prendre rendez-vous, mais en plus il veut être payé !

Quel est le meilleur calcul ? Se contenter de parler à son chien*, ou aller voir un psy ?
* le lecteur pourra ici remplacer à sa convenance le chien par une autruche, un hamster, un cheval, un chat, un poisson rouge, voire un ragondin.

Pour des raisons d’ordre pratique, je pars du principe le chien et le psy sont des mâles, mais le texte peut être féminisé si cela vous convient mieux.

 

Le chien

Pour

  • Votre chien est disponible 24h/24, 7j/7, sans rendez-vous.
  • Votre chien ne vous amènera jamais à penser que votre mère était une mauvaise mère.
  • Lorsque vous lui direz des choses épouvantables (rêve de psychopathe, fantasme indicible, pensée perverse…), il n’aura aucun mouvement de recul. Au contraire, il remuera la queue*.
    * Si votre psy remue la queue pendant vous que lui parlez de vos pensées perverses, nous vous invitons à contacter les autorités compétentes.
  • Aucun risque de manipulation malveillante avec un chien (lire notre article sur le sujet). Enfin, quoi que…
  • Dernier argument de taille en faveur du chien : il est poilu, et très agréable à caresser pendant qu’on lui parle, rappelant à chacun avec mélancolie le temps de l’objet transitionnel tant apprécié : le doudou.

Contre

  • Votre chien n’est pas payé à la séance, mais quand on fait le calcul sur la totalité du temps passé avec lui, on se rend compte que ça coûte super cher, un chien.
  • Sauf erreur, il semblerait que votre chien n’ait pas fait d’étude de Psycho. Or, pour aider un patient, ça peut servir.
  • Pouvez-vous sérieusement parler à votre chien de questions existentielles, alors que dix minutes plus tôt vous étiez accroupi·e au pied d’un lampadaire en train de ramasser ses déjections ?
  • Est-ce bienveillant de faire porter le poids de vos maux à votre chien ? Et finalement, avoir un animal de compagnie, n’est-ce pas être dans un rapport de maître à esclave (lire notre article sur le sujet) déconseillé dans le cadre d’une thérapie —sauf à avoir pris l’option SM— ?

 

Le psy

Pour

  • Votre psy ne partira pas manger des croquettes pendant que vous lui parlez de votre meilleur·e ami·e.
  • Votre psy ne viendra pas pousser votre main avec le bout de son nez lorsque vous serez allongé·e sur le divan.
  • Votre psy, étant de votre espèce (dans certains cas cela reste à prouver, mais la plupart du temps c’est un homo sapiens), devrait être beaucoup plus à même de vous comprendre.
  • Votre psy a fait des études supérieures lui permettant de vous donner des conseils pertinents en fonction de vos besoins, de vos capacités et de vos objectifs.
  • Votre psy ne pue pas de la gueule (à moins qu’il ne bouffe des croquettes, lui aussi).
  • Votre psy est déjà passé par une crise existentielle, il sait ce que c’est.

Contre

  • Votre psy est beaucoup moins poilu que votre chien*.
    * Il est déconseillé de caresser votre psy pour comparer.
  • Votre psy part en vacances pendant l’été.

 

En conclusion

Nous vous conseillons d’aller voir un psy. D’abord, parce que le psy a davantage d’arguments en sa faveur, ensuite parce que le simple fait d’avoir cliqué sur un article dont le titre est « Pourquoi aller voir un psy quand on peut parler à son chien ? » nous laisse penser qu’un psy vous ferait le plus grand bien.

Vous avez envie de réagir, de partager votre expérience ?
Laissez un commentaire ci-dessous, ou rejoignez-nous sur notre page Facebook !

Crédit photo : Margo Brodowicz – Unsplash

Poursuivre la lecture
Publicité
Cliquez pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Publicité